Soutenez le PS

Adhérez au PS

L’écriture au service de la paix.

À une semaine d’intervalle, et tout juste après la fin du dernier affrontement entre le pays Hébreu et le Hamas, deux écrivains israéliens, et non des moindres, ont accordé des interviews en France, pour essayer de donner un nouvel élan aux négociations de paix entre Israel et la Palestine. David Grossman, d’abord, qui dans le journal  » Le Point « , est venu dire à quel point la dernière confrontation fut juste d’un ridicule, qui a tué de nombreuses victimes innocentes.En savoir plus…

Vous avez dit  » nationalisations  » ?

On peut saluer les coups de gueule d’Arnaud Montebourg, on peut être rassuré par son volontarisme politique, avec cette idée que l’Etat peut beaucoup – contrairement à ce qu’avait assumé Lionel Jospin en 1997 – qu’il n y a pas de fatalité aux fermetures d’usines, on peut aussi être dans le registre de l’émotionnel, et être touché par les larmes d’Edouard Martin, qui crie à la trahison après la volte-face du gouvernement sur le dossier Florange. Tout cela nous touche,En savoir plus…

La guerre !

Il semblerait que tout soit prêt pour une intervention imminente en Syrie. Barak Obama a un peu surpris son monde, mardi soir, en menaçant sur un ton très ferme, Bachar El Assad, de  » conséquences « , dans le cas où il lui viendrait l’idée d’utiliser des armes chimiques. Plus de quarante milles civils tués, en l’espace de dix huit mois, des milliers de Syriens torturés sauvagement, – pas mal d’enfants dans le nombre – et la communauté internationale a toujoursEn savoir plus…

L’envers et l’endroit.

Ce titre, emprunté à Albert Camus, marque assez bien l’époque dans laquelle nous vivons. La gauche, sur l’immigration, pourrait faire sienne ce qu’a dit Camus à la sortie de son livre :  » Si j’ai beaucoup marché, je n’ai pas tellement progressé « . Le thème de l’immigration revient en force ces jours-ci, avec comme corollaire la nouvelle circulaire de Manuel Valls, sur la régularisation des sans papiers et sur la politique d’immigration. La gauche, toujours plus généreuse lorsqu’elle est dansEn savoir plus…

Ach! Mauvais élève… ou mauvais prof?

Étant donné la germanophilie, on pourrait même dire la fixation sur l’Allemagne du gouvernement précédent et notamment de Nicolas Sarkozy, il n’est pas étonnant que les ardeurs se soient quelque peu refroidies depuis le 6 mai (là aussi, le changement, c’est maintenant !). Mais il y a certainement aussi du côté français une bonne part de méconnaissance, voire d’ignorance, à laquelle cette chronique et les suivantes tenteront de remédier. Côté allemand, se disait-on, porté par les représentations que se fontEn savoir plus…

Matteo Renzi, ou la fraicheur du lys.

Les primaires italiennes, qui ont eu lieu dimanche, furent un succès, et ont montré la passion des Italiens pour la politique. Trois millions de votants – un peu moins qu’en 2006 où les primaires en avaient attiré 4,3 millions – se sont rendus dans les urnes, et Matteo Renzi, maire de Florence, qui est la vedette du moment, a attiré 36% des votes alors que Pier Luigi Bersani a raflé la mise, en attirant près de 45% des votants. MatteoEn savoir plus…

Israel, le désamour !

Etrange ambiance – et même malaise! – dans la couverture de tout ce qui touche Israel. Un Merah rentre dans une école juive, tue quatre personnes, parce qu’elles sont juives, et malgré les condamnations fermes de la République, beaucoup de nos concitoyens, lient, ou justifient, ce fait à la non résolution du conflit israélo-palestinien. On a aussi l’intervention d’Israel à Gaza,  évacué en 2005,  la semaine dernière. Après avoir reçu plus de 600 missiles en un an – quel paysEn savoir plus…

Mélodrame en sous-sol.

Les sondeurs se sont trompés! C’est  » le Pen au chocolat  » qui a gagné les primaires de l’UMP face au réservé François Fillon. Ce mélodrame, qui aurait pu être une mélodie pour l’ancien premier ministre – certains sondages le créditaient de plus de 60% des votes – a finalement tourné court, et ce sont les idées de la « droite forte  » qui ont eu les faveurs des électeurs de l’UMP. Nous aurions tort d’ironiser sur ce qui s’est passéEn savoir plus…

Le déclin n’est pas notre destin.

Très belle phrase prononcée par François Hollande lors de sa première conférence de presse réussie du quinquennat. Le rapport Gallois se met en place, la feuille de route est en mode  » application « , alors pourquoi devons nous toujours réagir aux accusations des Allemands, ou à la une de  » The Economist « ? The Economist est un hebdomadaire sérieux – la bible des milieux d’affaires – , au demeurant un excellent journal, et il n’a pas besoin de unes  »En savoir plus…

F.Hollande et la synthèse.

Une arrivée à l’américaine – comme Obama! -, un décor gaulliste, en grande pompe, avec tous les ministres présents,  les journalistes et leurs  » monsieur le président « ! On était loin, très loin du  » président normal  » mardi lors de la première conférence de presse du quinquennat de François Hollande. Le président a mis en musique ce qui a été fait depuis 6 mois, a explicité sa politique, de manière à rassurer les Français, comme ses propres ministres. Croissance,En savoir plus…