Soutenez le PS

Adhérez au PS

Penser le présent.

L’Europe ne fait plus partie du domaine des affaires étrangères des gouvernements européens, et dans le nouveau mandat que va inaugurer François Hollande, elle devient pleinement une affaire intérieure tant les décisions de Bruxelles affectent le quotidien des citoyens. Ce matin, après la passation de pouvoir et la nomination du premier ministre – à priori Jean-Marc Ayrault, alors que le choix d’Arnaud Montebourg aurait marqué un réel changement, d’autant plus qu’il connait très bien la finance et les dégâts causésEn savoir plus…

Le  » drachme  » grec !

Nous avons beaucoup écrit sur la crise de la dette, et sur la possibilité pour la Grèce de sortir de la zone euro, en raison de l’état de ses finances publiques, et de la pression de Berlin pour que les grecs fassent un travail de réajustement financier. Mais de quoi s’agit-il ? C’est très simple, si l’on peut le dire ainsi. La troika ( Berlin, Bruxelles et le FMI ) demande une diminution de 30% du treizième mois, et deEn savoir plus…

Le modèle allemand.

Depuis près de 40 ans, en France, les professeurs d’économie, les hommes politiques, les journalistes, les syndicats ne jurent que par le modèle allemand, synonyme d’excellence des produits fabriqués, et de succès économiques. Mais que revêt ce modèle qui sonne presque comme une incantation? Après la deuxième guerre mondiale, l’Allemagne est détruite et ruinée, et le Reishmark de la République de Weimar fut un désastre et a entrainé une hyper-inflation. Ludwig Erhard, qui fut ministre de l’économie de 1949 àEn savoir plus…

L’Allemagne, c’est maintenant!

« L’Allemagne n’est pas là pour financer les promesses électorales des socialistes, a lancé plus brutalement son lieutenant, le ministre de l’Écologie et vice-président de la CDU, Norbert Röttgen. Le gouvernement fédéral défend clairement la poursuite de la politique de discipline budgétaire. ». Voilà une belle entrée en matière avant la réunion du 16 mai entre la chancelière Angela Merkel et François Hollande. Paul Krugman, prix nobel d’économie, dans une tribune du New York Times, moque les adversaires européens deEn savoir plus…

Eloge de la patience.

François Hollande, à peine élu, prend le temps de consulter avant de choisir son premier ministre. Il n’avait demandé à personne de se préparer, car il voulait faire les choses dans l’ordre. D’abord la victoire, et ensuite le choix, dont la nomination devrait intervenir juste après la passation de pouvoir – le 15 mai -, et en attendant nous sommes dans une période de transition où Nicolas Sarkozy reste le président. Francois Hollande devra choisir un premier ministre en fonctionEn savoir plus…

Un dimanche historique

Nous venons d’assister à un dimanche historique, à bien plus d’un titre. Historique ce dimanche, qui 31 ans après, redonne un président de gauche à la France, le deuxième seulement de l’histoire de la Ve République. Historique est donc notre président, le nouveau François, le président du changement, qui incarneEn savoir plus…

Y’a de la joie..

Du 8 mai 2011 à la fête de la rose de Berlin au 6 mai 2012 à Tulle, le chemin a été long mais il l’a fait!. Celui sur lequel très peu ont parié il y’a tout juste 2 ans, a gagné avec panache ce soir. François Hollande, avec 51,7% des voix, a réussi à être le deuxième président socialiste de la cinquième république, 31 ans après la victoire de François Mitterrand. Il n’y’aura pas d’analyse politique dans ce billet,En savoir plus…

Un débat viril.

Le débat a eu lieu et on aurait du voir ce qu’on allait voir, que Nicolas Sarkozy allait  » exploser Francois Hollande  » – selon ses propres mots – qu’il allait démontrer que le candidat socialiste n’avait aucune opinion et qu’il allait toujours s’en sortir par une pirouette puisqu’il ne savait pas trancher. Il n’en fut rien! Le débat fut technique avec la production de beaucoup de chiffres et on a pu voir la méthode du Karl Rove français –En savoir plus…

Du gros rouge qui tache!

Dès le lendemain du premier tour, le président sortant a décidé, sur les conseils de son mentor Patrick Buisson, de se lancer dans la chasse aux voix des électeurs du Front National. Son conseiller estime qu’il peut encore gagner à condition  » d’en finir avec nos pudeurs de pucelles (..) et d’aller chercher les voix lépénistes même si elles vous dégoûtent  » ! Nicolas Sarkozy n’est évidemment pas un fasciste, et à cet égard la une du journal  » L’En savoir plus…