Soutenez le PS

Adhérez au PS

Ach ! L’Allemagne à l’heure bavaroise ?

Dimanche dernier a eu lieu le dernier test électoral grandeur nature avant les élections fédérales du 22 septembre : en Bavière, land le plus vaste d’Allemagne et le 2e par la population, les citoyens ont élu leur nouveau Landtag, le Parlement régional.

 

Voici les résultats définitifs :

Parti Suffrages obtenus (%)  Variation/2008  Sièges  Variation/2008
CSU 47,7 + 4,3 101 + 9
SPD 20,6 + 2,0 42 + 3
Freie Wähler 9,0 – 1,2 19 – 2
Grüne 8,6 – 0,8 18 – 1
FDP 3,3 – 4,7 – 16
Linke 2,1 – 2,3
Piraten 2,0 + 2,0
Autres 6,7 + 0,7
Total 100,0 180 187

 

Les grands perdants sont les libéraux du FDP, qui échouent à franchir la barre des 5% et ne seront plus représentés au Landtag. La CSU, « petite sœur » bavaroise de la CDU, dispose à nouveau de la majorité absolue et gouvernera donc seule comme elle en a l’habitude depuis 1962 ; elle referme ainsi la parenthèse des cinq dernières années de coalition avec le FDP. Le SPD progresse certes de 2,0 points, mais reste à un niveau historiquement bas. Quant aux Verts, même s’ils gagnent près de 20 000 voix, ils reculent en pourcentage, du fait d’une participation plus élevée qu’en 2008.

 

Certes, la Bavière n’est pas le reste de l’Allemagne et on dit même depuis Willy Brandt que les montres n’y tournent pas comme ailleurs : in Bayern gehen die Uhren anders. Il semblerait toutefois que cette fois-ci, si l’on excepte les Freie Wähler (« électeurs libres »), conservateurs en rupture de ban avec la CSU et phénomène avant tout bavarois, et la faiblesse de Die Linke, la tendance soit comparable à celle que prédisent les sondages à l’échelon fédéral. Ainsi, il n’est pas impossible qu’au Bundestag également, le FDP échoue en-deçà du seuil des 5%. Et qu’il le franchisse ou non, la CDU de Mutti (« Maman », surnom d’Angela Merkel) terminera probablement en tête.

 

En allemand, on dit des jeunes adultes qui habitent encore chez leurs parents, un peu comme le Tanguy d’Étienne Chatiliez, qu’ils habitent à l’Hotel Mama. Il semblerait que malgré le doigt d’honneur de l’adolescent attardé Peer Steinbrück, de (trop) nombreux Allemands préfèrent rester encore un peu plus longtemps à l’hôtel Mutti

 

Alors, amis lecteurs, si vous ne disposez pas du droit de vote en Allemagne, allez au moins soutenir les derniers jours de campagne du SPD – et si vous êtes électeurs, allez voter ! Faisons mentir les sondages et remettons les pendules du Bundestag à l’heure !

 

Emmanuel Faure

 

Post-scriptum post-électoral (23/9):
Il semblerait bien que toute l’Allemagne se soit mise à l’heure bavaroise, ou presque… Selon les résultats définitifs, le nouveau Bundestag comptera 311 députés CDU-CSU (à 5 sièges de la majorité absolue!), 192 SPD, 64 Linke et 63 Grüne. Les chrétiens-démocrates progressent de 7,8 points par rapport à 2009 et le SPD de 2,7; les autres partis régressent, notamment le FDP (-9,8%!), qui ne siègera pas au Bundestag pour la première fois depuis 1949. Bonne nouvelle: le NPD n’obtient que 1,3% au niveau national (-0,2%).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.