Soutenez le PS

Adhérez au PS

Bye bye les 3%!

Comme il fallait s’y attendre, les 3% de déficit ne seront pas au rendez vous pour la fin 2013! Pourtant, ce n’était faute d’avoir prévenu le gouvernement durant tout l’été et l’automne. Mais voilà, la méthode coué fut une politique, et aujourd’hui, nous nous retrouvons le bec dans l’eau. Exit aussi les 0,8% de croissance! Et nous ne sommes qu’au début de l’année. Tous ces chiffres seront révisés tout au long de 2013, et nous pourrions bien la terminer avec une croissance négative. On peut tout de même se demander ce que vaut la parole politique, qu’elle soit de droite ou de gauche! Vouloir avoir raison contre la Banque de France, la Commission de Bruxelles, l’OFCE, les propres économistes de Bercy, prendre un objectif et le marteler haut et fort pour montrer qu’il y a de la volonté politique derrière, c’est décidément prendre les Français pour de grands enfants!

Sans doute irons nous chercher à l’extérieur pour expliquer notre incapacité à réformer le pays. Et, elle est toute trouvée: la hausse de l’euro, qui surenchérit notre facture pétrolière, et handicape notre industrie exportatrice! En effet, nous assistons à une guerre des monnaies depuis le 13 novembre, assez peu commentée, où la monnaie unique s’est appréciée de plus de 20% face au Yen, de 14% face au Dollar, de 10% face à la Livre Sterling. Mais cette  » excuse  » ne fera pas long feu, puisque cela n’handicape pas l’industrie allemande! A cet égard, quand le premier ministre japonais à la mi-novembre, Shinzo Abe, explique qu’il faut que son pays dope ses exportations, les marchés font baisser le Yen. Quand Tim Geithner, ancien secrétaire au Trésor américain de B.Obama, évoque la croissance américaine, les cambistes font baisser le dollar. Mais quand François Hollande, se plaint de la vigueur de l’euro, Angela Merkel lui réplique, du tac au tac, que notre monnaie est à son niveau, et l’euro prend 7 centimes face au Dollar, en l’espace de quelques heures! Cherchez l’erreur…

Apres avoir rincé les contribuables, espérons que le gouvernement s’attaque très vite à la réforme de l’Etat! Quid de la réforme de l’organisation territoriale, évoquée lors de la conférence de presse du président au mois de novembre dernier? On tourne autour du pot depuis 6 mois, on tergiverse, et pendant ce temps, il y en a une qui progresse inlassablement dans les sondages, qu’on évoque de temps en temps pour faire peur. C’est Marine le Pen. Sans compter l’étude du Cevipop, qui nous montre à quel point on a assisté a un décrochage des classes populaires ( novembre 2012 ) ayant voté pour Francois Hollande, et qui se tournent vers le Front de gauche ou le Front National. En temps de crise, on ne peut pas satisfaire plusieurs clientèles en même temps, et il est plus que temps, de sortir de l’ambiguité!

Amine Cassim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.