Soutenez le PS

Adhérez au PS

Rosa, Martin, Aimé, Albert et les autres…

Jour férié, aujourd’hui, aux Etats-Unis en raison du Martin Luther King’s day, et de l’investiture de Barack Obama, alors que la scène internationale grouille de guerres, d’exactions, d’humiliations ici et là, prenons une pause, et revenons au passé récent.

Cette année, nous fêterons – je l’espère! – le 100ème anniversaire de la naissance de Rosa Parks ( 4 fév 1913 – 24 oct 2005 ), petit bout de femme noire, couturière de son quartier, qui le 1er décembre 1955, monta dans un bus de Montgomery ( Alabama ). La ville compte 50.000 noirs et 80.000 blancs. Les noirs vivent dans des conditions humiliantes. Ils doivent rester debout à côté des sièges vides réservés aux blancs, quand les sièges réservés aux noirs sont complets…..mais céder leur place quand les sièges pour blancs, sont tous occupés! Ce jour là, il y’a beaucoup de sièges vides, mais le chauffeur lui demande de laisser sa place à un blanc, ce qu’elle refuse. La police intervient, et elle sera arrêtée. Son geste va changer l’histoire de son pays, et va réveiller la communauté noire. Le pasteur Martin Luther King – dont on fêtera cette année le 50ème anniversaire de son discours intitulé  » I have a dream  » -, décide d’organiser une manifestation le soir même, qui sera suivie dans tout le pays. Acte fondateur du mouvement des droits civiques, Barak Obama rendra hommage à Rosa Parks, le 20 avril 2012, en montant dans le bus, exposé au musée Ford, et en s’asseyant à la place de la jeune femme.

En France, nous célébrerons le centenaire de la naissance d’Aimé Césaire, poète, et homme politique de Martinique. Chantre du mouvement littéraire de la négritude, et anticolonialiste résolu, il siègera à l’Assemblée nationale comme non inscrit de 58 à 78, puis à partir de 78 jusqu’en 93, comme apparenté socialiste. Le plus connu de ces écrits fut son  » Discours du colonialisme  » où il affirme qu’il y’a un lien entre le nazisme et le colonialisme. Il sera avec l’indien Rabindranath Tagore, et le chilien Pablo Neruda, l’un des trois auteurs emblématiques choisis par l’Unesco pour  » promouvoir l’idée d’un universel réconcilié.  »

Centenaire de la naissance d’Albert Camus aussi, avec sa pensée humaniste, caractérisée par son combat contre le colonialisme. De  » l’homme révolté  » ou il fut attaqué, il vivra toujours sa révolte au présent.  » Ni espoir dans le paradis socialiste, ni résignations à l’exploitation capitaliste « , nous dit Jean Daniel, qui a écrit  » Avec Camus « . Albert Camus demandera aux intellectuels, comme à lui même, d’observer quatre obligations:  » Reconnaitre le totalitarisme et le dénoncer, ne pas mentir et savoir avouer ce qu’on ignore, refuser de dominer, et enfin refuser en toutes occasions et quel que soit le prétexte tout despotisme, même provisoire.  »

Importance de ces Hommes et Femmes, connues ou anonymes, qui luttent pour leurs droits, ou le droit des autres, et pour paraphraser Régis Debray, ceux qui ont tout oublié n’ont pas d’avenir!

Amine Cassim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.