Soutenez le PS

Adhérez au PS

L’écriture au service de la paix.

À une semaine d’intervalle, et tout juste après la fin du dernier affrontement entre le pays Hébreu et le Hamas, deux écrivains israéliens, et non des moindres, ont accordé des interviews en France, pour essayer de donner un nouvel élan aux négociations de paix entre Israel et la Palestine.

David Grossman, d’abord, qui dans le journal  » Le Point « , est venu dire à quel point la dernière confrontation fut juste d’un ridicule, qui a tué de nombreuses victimes innocentes. Cette façon de faire, des deux côtés, n’est plus possible, et il appelait Benjamin Netanyahou à faire un geste, celui de la reconnaissance du nouvel Etat palestinien, à l’ONU. Il n’en fut rien, et malgré tout, l’auteur de  » Une femme fuyant l’annonce « , ouvrage qui fait écho à la mort de son fils, Uri, lors de la guerre du Liban en 2006, affirme qu’il ne  » peut se permettre le luxe du désespoir  » et qu’il veut croire  » que les deux parties vont commencer à comprendre l’essentiel « , à savoir le rapide retour à la table des négociations. Et puis il y’a cette formidable générosité d’âme, qu’il  » faille penser à la dignité de son ennemi  » et qu’Israel devrait cesser de vouloir mettre le Hamas  » à genoux « , que  » pour avoir une relation suffisamment bonne avec votre ennemi, mieux vaut ne jamais souhaiter le briser  » !

Il y’a aussi Avraham B. Yehoshua, qui a écrit de nombreux ouvrages, dont  » Israel, un examen moral « , qui m’avait beaucoup touché en 2005. L’auteur s’inscrit dans cette lignée d’intellectuels français qui s’étaient mobilisés contre la guerre d’Algérie. Dans Libération, du week-end dernier, A. Yehoshua salue le vote de l’Onu pour un futur Etat palestinien, mais craint qu’au final, on ait un Etat binational, alors que ce qu’a obtenu Abbas à New York  » ne représente qu’un quart de l’ancienne Palestine  » ! Et un état binational, çà serait  » l’apartheid..(..), on ne pourrait pas donner le droit de vote aux 3,5 millions de Palestiniens qui habitent en Cisjordanie, et il y’a déjà 1,5 millions d’Arabes israéliens en Israel. Cela ressemblerait à l Afrique du Sud.  » Et les colons, qui vivent en Cisjordanie ( 350.000 ), ne pourront pas être évacués, alors Yehoshua propose  » qu’une minorité juive reste à l’intérieur de l’Etat palestinien, des colons qui auront la citoyenneté palestinienne, et garderont leur citoyenneté israélienne…Ils représenteront 3 à 4% de la population palestinienne, et les autres partiront avec des compensations financières.  »

On ne pourra s’empêcher de penser à François Mitterrand, qui avait dit à Shimon Péres, juste après la conférence d’Oslo, de se hâter de faire la paix avec l’OLP de Yasser Arafat, tant que le leader palestinien était encore en vie, car après, tout serait à refaire!

Amine Cassim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.