Soutenez le PS

Adhérez au PS

Le Liban meurtri.

Après l’assassinat du général Wissam Al Hassan, chef des renseignements de la police libanaise, le Liban est à nouveau menacé d’une guerre civile entre les différentes factions du pays. Ce meurtre, commandité par les Syriens, qui veulent une extension du conflit, laisse pantois les chancelleries occidentales, car elles ne veulent pas ajouter une crise libanaise à la guerre civile syrienne.

Et pourtant, il va bien falloir aller au delà de nos propres contradictions. En effet, d’une part, l’Occident ne veut pas intervenir en Syrie, car il ne veut pas prendre le risque d’armer  » les djihadistes  » comme la CIA l’avait fait au temps de l’occupation soviétique en Afghanistan, en soutenant Ben Laden, et d’un autre coté, personne ne veut affronter directement le Hezbollah au Liban – Israel s’en est brulé les doigts en 2006 – soutenu par l’Iran et le régime de Bachar El Assad.

Alors que faire? Les différentes factions du Liban se terrent pour éviter tout recommencent d’une guerre civile. Evidemment, aucun envoi de casques bleus au Liban n’est possible, ni souhaitable – rappelons nous du meurtre de nos 241 soldats en 83 – mais dans le même temps on ne peut espérer que Bachar El Assad ne se retire au plus vite du pouvoir sans menace. Les blocages chinois et russes ne sont qu’une excuse, mais il faut savoir qu’une fois les élections américaines passées, et quelque soit son vainqueur, le dossier syrien sera à nouveau sur la table, avec la possibilité d’une intervention militaire.

Les deux dossiers sont liés, et pour que le Liban redevienne ce qu’elle fut – la Suisse du Moyen Orient, multi-confessionnel, multi-ethnique – il faudra à un moment donné que nous prenions nos responsabilités. D’autant plus que les Libanais, qui ne regardent pas Al Jazeera, mais les chaînes francophones, lisent les journaux francophones, ont une relation historique avec la France. De l’audace et de la volonté, voilà ce qui se jouera dès le début de 2013.

Amine Cassim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.