Soutenez le PS

Adhérez au PS

L’égoîsme occidental.

Ces sept derniers jours ont vu trois décisions importantes pour assurer la relance d’une machine économique en panne, dans le monde occidental. La première fut prise par la BCE, qui sans surprise, a annoncé par la voix de Mario Draghi, des rachats illimités d’emprunts d’Etats de 1 à 3 ans , avec un cadeau formidable pour les banques, à savoir une réduction des exigences de collatéraux, lorsque celles-ci souhaitent se procurer de nouvelles liquidités. La Bundesbank a moyennement apprécié, mais la Cour de Karlsruhe n’a trouvé rien à redire, et elle a aussi émis un avis favorable pour le Mécanisme européen de stabilité ( MES ). Enfin, la FED a décidé d’un troisième Qe3 ( quantitative easing ), sous forme de rachat mensuel de 40 milliards de dollars de créances hypothécaires, illimité dans le temps, et elle va racheter des actifs douteux, sans compter quelques 85 milliards de liquidités mensuelles déversées sur le marché jusqu’à la fin de l’année.

Ainsi de part de d’autre de l’Atlantique, les autorités impriment à tout va, et inondent le marché de liquidités, avec pour seule conséquence une envolée des indices boursiers. Cette politique sert t-elle les ménages? Aide t-elle les populations européennes à se sortir de la récession? Non, cela sert juste à créer un effet de richesse pour 3% de la population occidentale qui possèdent des actions.

En attendant, le reste du monde nous regarde – nous sommes un milliard face à six milliards d’individus qui vivent en moyenne avec moins de 200 dollars par mois!  – et que voit il? Des décisions monétaires égoîstes qui font flamber les matières agricoles ( riz, céréales, mais… ) – on pourrait alors assister à des émeutes de la faim en Afrique, au Maghreb…- et les matières premières ( or, pétrole, cuivre…). Les chinois, gros consommateurs de ces dernières, vont sans douter commencer à se montrer plus agressifs envers l’Occident, et surtout contre les Etats Unis, dont elle finance la dette. La Chine a des pertes monumentales sur ses investissements concernant les emprunts de l’Oncle Sam, et si en plus elle doit payer 30 à 50% plus chers ses matières premières ( qui ont déjà grimpé de 500% ces 10 dernières années ) alors un déséquilibre géostratégique pourrait avoir très vite lieu, avec une confrontation inévitable entre l’Occident et le reste du monde. A cet égard, il est bien dommage que nos représentants se soient tous réfugiés à la commission des lois, et que personne n’ait eu un intérêt pour la commission des finances.

Amine Cassim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.