Soutenez le PS

Adhérez au PS

Hypocrisie sur la Syrie!

La guerre en Syrie ouvre le journal télévisé du 20h tous les soirs, et dans toutes les démocraties. Ce sont des images de barbarie que nous voyons, et qui font froid dans le dos! L’armée de Bachar el Assad compte 300.000 hommes, très bien équipée, et puissante pour la region. En face, il y’a des soldats de base, qui regroupent 30.000 hommes, et à côté des syriens de Syrie, il y’a un certain nombre de djihadistes qui fait entre 1200 et 6000 hommes, financé par l’Arabie Saoudite et le Quatar. A l’heure ou j’écris ces lignes, 170 chars sont autour d´Alep, et  » canardent  » les populations civiles.

Ce processus révolutionnaire se situe dans le fil conducteur du printemps arabe, mais les chancelleries n’ont pas oublié que la Syrie était considérée depuis longtemps comme les Balkans du monde arabe, pour souligner la complexité de la région. Ce qui fait qu’il est difficile d’appréhender cette guerre civile. La Syrie n’est pas la Libye, n’en déplaise à Bernard-Henri Levy, – accessoirement elle n’a ni pétrole, ni gaz – et les gouvernements occidentaux continuent à ne rien faire, tout en disant qu’ils sont très préoccupés par cette affaire. Ils ont affirmé haut et fort – France et Etats-Unis en particulier – que nos bombardiers étaient prêts à décoller en cas d’utilisation de l’arme chimique. Quelle farce! La barre – ou la ligne jaune – est tellement haute que l’homme fort de Damas a parfaitement compris qu’il pouvait continuer à massacrer son propre peuple!

En réalité, on peut comparer cette situation avec la guerre d’Espagne ( voir billet du 10 février ) où les démocraties ont armé les Républicains ( et donc Franco! ), et aujourd’hui, elles hésitent à s’engager avec les rebelles, car ils ont peur de faire le lit des djihadistes! Sans compter, le hiatus habituel sur l’idée que la démocratie est une illusion dans la région, qu’on va accentuer le malheur des Chrétiens d’Orient… Mais il faut savoir que nous donnons le pire des messages aux dictatures ( vous pouvez faire ce que vous voulez ), et à l’Iran qui peut tranquillement développer l’arme atomique!

Alors que faire? Le régime de Bachar ne tiendra pas, mais en attendant sa chute, l’urgence, ce sont les civils qui sont bombardés et les réfugiés qui fuient le pays. 200.000 sont à la frontière turque, et 150.000 à la frontière jordanienne. On peut déjà invoquer le droit humanitaire et c’est déjà pas mal!

Amine Cassim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.