Soutenez le PS

Adhérez au PS

Draghi à la manoeuvre.

Demain jeudi se deroulera la réunion de la BCE, et Mario Draghi sera sous le feux des projecteurs. Un exercice d’équilibriste qui va être scruté par les marchés, car au final toutes les décisions de la banque centrale européenne sont prises pour satisfaire les investisseurs! Une baisse des taux de 25 points de base est attendue ( cela ne changera rien quand au niveau de l’activité économique ), et Il a déjà annoncé un plan de rachats d’obligations publiques, mais il va devoir se confronter aux inquiétudes de la Bundesbank, alors que son président, Jens Weidmann a menacé de démissionner. Si tel était le cas, ce serait le deuxième à démissionner en l’espace de 18 mois, ce qui commencera à faire désordre! 17 banques centrales vont devoir décider des différentes options, sans compter que le 12 septembre, la Cour allemande de Karlsruhe devra avaliser le Mécanisme européen de stabilité ( MES ), qui pesera 500 milliards d’euros. On n’osera demander où vont-ils trouver cette manne, à part l’imprimer!

Wolfgang Shauble ( ministre des finances allemand ) s’est dit confiant sur l’issue des conclusions de la Cour Constitutionnelle, qui doit examiner si ces traités sont en conformité avec la loi fondamentale allemande.  » Je suis sûr qu’elle ne bloquera pas ces traités du pacte fiscal et du pacte de stabilité européen  » a t-il dit, se mettant en opposition par rapport aux membres de la Bundesbank.

L’OCDE s’est aussi rangée du côté de toutes les bonnes volontés pour sauver la zone euro puisqu’elle a demandé à la BCE, par la voix de son secrétaire général Angel Gurria, de donner  » un signe crédible aux marchés et de reprendre l’achat d’obligations afin d’aider l’Italie et l’Espagne fortement endettées dès que possible (…) ». Il pense que  » la BCE est le bazooka, la puissance de feu, le muscle, la seule qui ait la capacité de faire comprendre aux marchés et de dire: oui nous le ferons!  »

Rendez-vous donc à 14h30 pour la conférence de presse de Super Mario, et gare aux demi-mesures, les marchés risquant de ne pas apprécier le flou, car comme le dit la grand-mère de Martine Aubry,  » quand il y a un flou, c’est qu’il y a un loup « !

Amine Cassim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.