Soutenez le PS

Adhérez au PS

Olivier Adam, écrivain abouti.

Comme chaque année, la rentrée littéraire est riche en nouveautés, et je voudrais vous parler d’Oliver Adam, et de son dernier roman  » les lisières « . Ecrivain que je suis depuis son premier roman, publié en janvier 2000,  » je vais bien, ne t’en fais pas », l’auteur signe cet automne un roman que tous les politiques devraient lire.

L’histoire revient sur un écrivain à succès, issus des milieux populaires, qui vient s’occuper de sa mère malade, alors qu’il est lui même en souffrance, et qui vit en banlieue. Il retrouve son adolescence, les amis qu’il a laissés derrière lui. Paul Steiner, le héros du livre, n’a jamais laissé de trace, et il ne se reconnait dans aucun milieu, dans aucune identité. Avec le succès, il a voulu s’échapper de sa condition, et raconte aussi comment notre milieu d’origine nous accompagne toute notre vie, et comment les rapports de classe entre dans le psyché des gens, et conditionne notre rapport à l’autre.

Un regard aussi sur la banlieue, périphérie délaissée par les politiques, terrible endroit ou  » les rêves ne peuvent pas s’exprimer (..) et donc on est obligé de partir  » nous dit Olivier Adam. Sauf que le centre est impossible à atteindre étant donné la flambée de l’immobilier! Les vies sont écrasés par la crise, par la précarité, et le constat d’une France moisie.  » Les lisières », c’est un état des lieux de ce que sont devenus les territoires de la République, que l’Etat a délaissé. Les gens qui y vivent ne sont plus représentés politiquement, et dans le même temps, ces territoires ont été  » infusés par la doctrine de droite  » avec les thèmes de l’identité nationale, de l’insécurité etc,,,

450 pages d’une écriture vertigineuse ou l’auteur a mis tout ce qu’il a vécu.

AC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.