Soutenez le PS

Adhérez au PS

On ne vote que deux fois!.

Le premier tour des législatives a eu lieu dimanche, et même si on n’a pas assisté à une vague rose – on a quand même eu 40 élus socialistes dès le 1er tour -, la gauche parlementaire a fait une réelle poussée avec 46,8% des voix contre 35,6% en 2007, et un reflux de la droite parlementaire de 11pts ( 34,6% contre 45,6% ).

La  » dédiabolisation  » du Front national fonctionne puisque le parti de Marine Le Pen s’enracine (13,6%) dans le paysage politique, avec toute une moitié est de la France où sa présence est assez forte.

Le Front de gauche a fait un score décevant ( 6,9%) et il sera difficile pour le parti de Jean Luc Mélenchon d’avoir un groupe parlementaire et d’après les projections, il devrait avoir entre 12 et 15 sièges possibles contre 19 en 2007, tandis que les écologistes n’ont pas fait le plein des votes, malgré un score supérieur à celui de 2007 ( 5% contre 3,5% ).

La participation fut la plus faible de la 5eme République, avec un taux d’abstention de 43%, la législative qui suit la présidentielle suscitant peu d’engouement, ce qui veut dire qu’on a un renforcement de la présidentialisation du régime.

Dimanche prochain, même s’il faudra transformer l’essai, notre parti devrait avoir la majorité absolue, et surtout elle n’aura pas besoin du Front de gauche pour gouverner. Le gouvernement Ayrault a la  » baraka » depuis le 18 mai – transition bien gérée, une gouvernance modeste suscitant l’adhésion –   et l’état de grâce devrait durer encore tout l’été.

Amine Cassim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.