Soutenez le PS

Adhérez au PS

Haro sur les fraudeurs!

Les élections législatives du 17 juin en Grèce vont être scrutées à la loupe, étant donné la bérézina des partis traditionnels lors du précédent rendez vous! Les ménages paient un lourd tribu à cette crise, avec des retraités qui ont vu leurs pensions fondre de moitié, tandis que d’autres travaillent pour un salaire inférieur à 60% à ce qu’ils touchaient en 2009.

Pourtant, il existe une manne sur laquelle l’Europe pourrait bien faire main basse pour soulager le pays: c’est l’argent des grecs fortunés, qui ont mis à l’abri leurs trésors de guerre en Suisse, ou au Luxembourg. Quinze milliards par an sortent du pays, et près de 280 milliards se trouvent dans les coffres helvétiques!

Un signal de justice sociale et fiscale pourrait être donné avec cette option:

L’Europe doit aider la Grèce à faire lever le secret bancaire à la Suisse immédiatement, et prélever un impôt forfaitaire de 30% sur ces fonds.

Que faire avec ces ressources qui tourneraient autour de 60 milliards?

– 70 %, à utiliser pour rembourser en anticipation les emprunts contractés aux taux les plus élévés ( impact immédiat sur les intérêts et donc réduction des déficits. 35 milliards remboursés contractés à des taux de 20% = 7 milliards d’intérêts soit 2 points de PIB ) !

– 30% restants : mettre en place une banque de dévelopement qui financerait les PME/TPE ( très petite entreprise ) à taux réduit ( 1 et 2%) avec obligation pour tous les bénéficiaires de mettre en place une gouvernance dans leurs entreprises ( limiter la double comptabilité ) et obligation de déclarer les resultats et payer les impôts.

Cela relancerait les activités des PME / TPE, et découragerait les fraudeurs! Sans compter que la Grèce redorerait son blason  » éthique « .

Nila Mitha ( Democratie 2012 )
Amine Cassim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.