Soutenez le PS

Adhérez au PS

Compte-rendu de la réunion de section du 14 octobre 2008 (débat sur les motions)

C’est exceptionnellement le deuxième mardi du mois d’octobre, le 14, que s’est tenue la réunion mensuelle de la section du PS de Berlin. Notre traditionnel deuxième jeudi du mois a été reporté afin de laisser plus de temps aux militants de lire les motions et de se renseigner auprès de leurs représentants. Nous avions avec nous deux invités, François Besancon, secrétaire de la section de Düsseldorf-NRW et représentant de la motion D, et Claude Chapat, conseiller à l’AFE et secrétaire de la section de Bade-Palatinat.

Pourquoi ce changement de date de réunion ? Les motions ont été déposées le 23 septembre à Paris, mais sont parvenues aux militants en Allemagne dans la semaine du 6 au 10 octobre. Il fallait laisser un minimum de temps aux militants pour potasser les 300 pages. Heureusement qu’elles avaient commencé à circuler par Internet un peu plus tôt. La réunion a mis du temps à démarrer, à 19h30 il n’y avait que 10 personnes, rapidement 15, puis elle s’est terminée à environ 25 vers 22h30. Ce fut aussi l’occasion d’accueillir pour nous 4 nouveaux membres et un observateur intéressé (nos réunions sont toujours ouvertes au public). La réunion a commencé par un point sur les sénatoriales de septembre 2008 et a surtout permis une présentation et un long débat sur les motions présentées pour le Congrès de Reims.

  • Les sénatoriales de septembre 2008, explications

La réunion a débuté par un point sur les sénatoriales pour les Français de l’Etranger de septembre 2008. De nombreuses personnes de gauche à l’étranger sont en effet en colère contre le groupe des conseillers à l’AFE représentant la gauche (ADFE-Français du Monde), car ils n’ont pas tous voté pour la liste de gauche.

A l’AFE, aujourd’hui, sur 153 conseillers, 51 sont de gauche, soit un tiers. 4 postes de sénateurs étaient à renouveler, la gauche pouvait pour la première fois espérer rafler 2 des 4 sièges, car elle présentait une liste d’union et que la droite présentait 4 listes. Les résultats sont tombés et la liste de gauche n’a récolté que 47 voix. De plus il est acquis que au minimum deux conseillers de droite ou non-inscrits ont voté pour notre liste. Il a donc manqué 5 voix venant de nos propres voix. Et malheureusement cette différence s’est traduite par un résultat très clair, le deuxième de notre liste, Jean-Yves Leconte, n’a pas été élu sénateur. A la place nous avons un monégasque soutenant l’abolition des impôts et autres mesures de droite décomplexée. Je vous invite à relire l’article précédent : Pour quelques sénateurs de plus

Claude est venu nous présenter ces impressions. Il pense qu’il ne faut surtout pas faire de chasse aux sorcières et a remercié Jean-Yves, qui était intervenu dans ce sens dès le résultat connu. A ses yeux, les cinq retournements de veste, alors que la liste avait été approuvée par eux-mêmes et sans aucun message ni aucune remarque, sent le complot. Ne pouvant changer le résultat, il place ses espérances dans les prochaines élections à l’AFE en 2009, sur la zone Asie-Amérique, dans laquelle la gauche pourrait gagner de nombreux sièges si elle mobilise ses électeurs.

  • Les forces en présence, l’organisation du débat

Après ce premier point,la présentation et le débat sur les motions a pu prendre place.

Quatre personnes ont parlé au nom des motions :

– Ludovic FRESSE pour la motion A

– Claude CHAPAT pour la motion C

– François BESANCON pour la motion D

– Matthieu RIGAL pour la motion E

Nous avions en plus dans la salle :

– une personne qui soutiendra la motion B et qui fut à l’origine de nombreuses questions et du débat sur l’écologie.

– deux personnes qui soutiendront la motion F, mais qui se sont peu impliquées dans le débat

– une personne qui connaissait presque par coeur les 6 motions et qui vérifiaient systématiquement les dires et les arguments de chacun, très utile en cas de désaccord (merci Samuel)

En préalable au débat, le secrétaire de la section, Mathieu POUYDESSEAU, a annoncé qu’il soutenait la motion C et se présentait à la Commission de Contrôle des Comptes de la Fédération en ce nom et Matthieu RIGAL a annoncé qu’il soutenait la motion E et se présentait au Conseil Fédéral en ce nom.

Le secrétaire de section a ensuite annoncé la forme que prendrait ce débat et qu’il se contenterait principalement d’animer ce débat, en prenant l’ordre des questions et en intervenant un minimum.

Sur la forme, il y a d’abord eu une présentation des motions par leur représentant, en 7 minutes chacun. Ensuite une longue série de questions-réponses, avec possibilité pour chacun de poser les questions de son choix à tel ou tel représentant.

  • Tentative de compte-rendu de débat

Rapide résumé des points mis en avant par chacun des intervenants dans leur présentation :

– Motion A :

Le thème de l’écologie est devenue aussi importante que celui du social dans la motion. Pro-européen, soutenant le libéralisme politique. Le représentant pense que les motions Royal, Delanoë et Aubry [A, D et E] ont vocation à fusionner et se distinguent des autres motions clairement plus à gauche. Delanoë serait le meilleur chef pour le PS. Il a pour lui une équipe soudée et traduirait un leadership clair. Ne veut pas de secrétaire de transition. Préfère quelqu’un qui sait convaincre, même sans style. Pense que le renouvellement au sein du PS se fera quand nous serons au pouvoir.

– Motion B :

Pas de présentation officielle. La personne prévoyant de voter pour cette motion souhaite accorder une priorité absolue à l’écologie et une sortie du nucléaire dès que possible.

– Motion C :

Le représentant est dépité du démantèlement des acquis sociaux par la droite. Voit une résurgence d’une certaine lutte des classes. Constate que la social-démocratie, malgré ses promesses, n’a pas pu influer contre ce mouvement. Souhaite un changement de cap radical. Considère un coup de barre à gauche nécessaire. Pense que nous ne pourrons jamais gagner en faisant de l’oeil au centre. Veut un projet social, un traité social pour l’Europe.

– Motion D :

Le représentant croit encore à la lutte des classes. Contre une stratégie présidentialiste. Soutient l’idée que cette motion est le fruit d’un long processus de discussion et de débats entre divers courants du Parti, pas faite en un claquement de doigts. Il veut plus de débats entre les militants et la direction, prenant en exemple les débats ayant abouti à la motion. Argumentaire sur la FFE et sur le fait qu’avec lui, Richard Yung et d’autres, la FFE se ferait entendre dans une direction issue de la motion D.

– Motion E :

Le représentant a choisi cette motion pour les propositions précises et la part qu’elle accorde à des thèmes importants à ses yeux : la représentation des salariés dans l’entreprise, la fiscalité, l’éducation, l’aménagement du territoire, les nouvelles technologies et l’immigration. Propose un vrai projet de société, de significantes réformes de démocratie et de fonctionnement et une revalorisation du militantisme.

– Motion F :

Quelques mots de la part des soutiens : un vrai projet alternatif sur l’immigration et le co-développement, une sortie du nucléaire progressive, pour l’horizon 2035.

Il est assez difficile de rendre compte du débat qui a suivi, ce que je ne ferais donc pas. De plus, certaines questions du type « comment X et Y travailleront ensemble » ont entrainé des réponses personnelles, qu’il ne serait pas judicieux de retranscrire. La prochaine fois, vous n’aurez qu’à vous déplacer ! 😉 On peut juste dire que l’écologie et le nucléaire ont occupé une partie importante du débat (différence avec l’expérience allemande oblige).

Le débat s’est déroulé dans une très bonne ambiance, il n’y a pas eu d’attaques personnelles et le ton est toujours resté amical. Les débats se sont concentrés sur les motions et pas sur les personnes, à l’exception du représentant de la motion A, qui soutenait que le clair leadership de cette motion était une qualité.

La réunion a été vraiment agréable et les débats de bonne facture. La section remercie encore les personnes ayant fait le déplacement pour participer à ce débat. Prochain rendez-vous, le 6 novembre, jour du vote sur les motions et peut-être aurons nous enfin la ou les premières candidatures au poste de secrétaire de section…

4 commentaires

  1. par L.F. - 25 octobre 2008 à 17 h 59 min

    Merci pour ce compte-rendu complet ! Quelques précisions tout de même concernant ma présentation de la motion A, afin d’éviter tout malentendu :

    > le libéralisme politique (défense des libertés publiques) s’accompagne d’une critique sans ambiguïté du libéralisme économique – et ce dès le livre « De l’audace » paru en mai.

    > je n’ai pas repris à mon compte le terme de « chef », lui préférant celui de « leader », plus compatible avec la haute idée que nous nous faisons de la démocratie interne (un leader est un meneur, pas un tyran).

    > Bertrand Delanoë n’est en aucun cas un candidat « sans style » ! J’ai simplement rappelé qu’un dirigeant devait d’abord être convaincant avant de songer à renouveler l’art de la communication politique.

    > Enfin, le renouvellement au PS doit bien évidemment se faire dès maintenant, et la Motion A a son lot de jeunes, mais la frustration des cadres quadra- et quincagénaires du parti ne disparaîtra totalement que lorsqu’ils auront enfin l’opportunité de prouver leur valeur dans un gouvernement.

    A part ça, rien à redire. Je n’ai aucun doute sur ta volonté d’être impartial dans ce CR, et ne cherche pas à refaire le débat après coup. Simplement, j’avais préparé cette présentation avec des termes et des arguments très précis et tiens beaucoup à ce que cette précision demeure ici !

    Amitiés

  2. par L.F. - 25 octobre 2008 à 18 h 13 min

    Post-scriptum : je remercie également les personnes présentes à cette réunion pour la qualité des débat, de la modération et de l’écoute.

    Le rectificatif ci-dessous s’adresse plutôt à ceux qui n’étaient pas là et à qui une lecture trop rapide de cet article pourrait faire croire : « Delanoë est libéral », « il veut être le chef » ou encore « les jeunes peuvent attendre », ce que, bien sûr, je nous ne disons ni ne pensons.

  3. par Rmatt - 26 octobre 2008 à 16 h 00 min

    Justifications tout à fait justifiées et conformes au débat.
    Ce n’est pas évident de resumer en quelques lignes et je ne pouvais pas faire plus long, ton résumé étant déjà le plus long.
    Amitiés socialistes

  4. par A. B. - 29 octobre 2008 à 1 h 42 min

    le 6 novembre, il ne sera pas encore question de candidater au poste de secrétaire de section, seulement à la Commission Administrative, avec motion de rattachement.Bien sûr, tout(e) secrétaire de section in spe doit d’abord être élu(e) à la CA, mais peut ne se déclarer que le 19 . Gros suspens à la clé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.