Soutenez le PS

Adhérez au PS

La section PS de Berlin interviewe le candidat Jean-Yves Leconte

Dans le cadre des sénatoriales 2008 et du renouvellement partiel du Sénat, le PS organise des élections pour la désignation de ses candidats. A la section PS de Berlin, membre de la Fédération des Français de l’Etranger, nous allons donc élire le 28 novembre et le 12 décembre 2007 la liste des 6 candidats officiels des Français de l’Etranger. L’élection sénatoriale étant une élection indirecte, les sénateurs seront ensuite élus par l’Assemblée des Français de l’Etranger, en 2008.

En attendant, les candidats à l’investiture sont en campagne et c’est Jean-Yves Leconte qui nous a rendu une petite visite pour soutenir sa candidature le 16 novembre, durant notre réunion de section. Hélène Conway devait à la base également assister à cette réunion, puis en a été empêchée. Claudine Lepage était présente à Berlin le samedi 17 novembre, mais aucun membre de la section n’a pu couvrir entièrement sa venue.

1) Sa présentation

Après une brève présentation personnelle, JYL a commencé par livrer son opinion sur la parité, qu’il soutient d’un sourire un rien forcé. Comme un certain nombre de candidats masculins, il trouve regrettable les circonstances dans lesquelles la parité a été adoptée, à travers un vote peu formalisé.

Il est ensuite revenu sur les contraintes pour faire campagne, en soutenant qu’il s’agit plus d’un problème de temps disponible que d’un problème financier. Il note en effet que les candidats ayant une chance réelle de se faire élire en tant que sénateurs sont déjà membres de l’Assemblée des Français de l’Etranger et qu’ils touchent, à ce titre, une gratification utilisable pour quelques déplacements.

En tant que responsable des Français de l’étranger sur une vaste zone (anciennement de Gdansk à Vladivostok), couvrant des pays appartenant à l’Union Européenne, des pays candidats à l’adhésion ainsi que des pays hors des institutions européennes, il estime avoir une vaste connaissance des divers problèmes auxquels sont confrontés les Français à l’étranger.

Il souhaite travailler sur une évolution des droits des citoyens, notamment sur une citoyenneté européenne et souhaite instaurer une véritable protection consulaire européenne, en harmonisant par le haut les systèmes de protection en vigueur dans les pays membres de l’UE.

Il souhaite travailler à la construction d’une Europe fédérale.

Il a des interrogations sur le fonctionnement actuel du PS. Il fut un membre du Nouveau Parti Socialiste d’Arnaud Montebourg notamment. Il souhaite ainsi que des débats tranchent, à travers un majorité les questions laissées actuellement ouvertes, à la place des synthèses actuelles.

Il souhaite que le PS soit de nouveau en mesure de rénover. Il est favorable à une rénovation complète du système de retraites et à une redéfinition de la pénibilité du travail.

Il veut que Parti Socialiste cesse de se diviser et retrouve l’union.

2) Ses réponses à nos questions

– Ton discours nous paraît en partie centré sur l’Europe, comment est-il perçu sur d’autres continents ? La section s’inquiète d’un clivage Europe/Reste du Monde semblant se dessiner sur les forums de la FFE.

Il a répondu avoir fait pratiquement le même discours à Dakar et qu’il soutient des points concernant les pays de l’UE et d’autres les pays hors de l’UE. Il a ainsi parlé de la protection consulaire et de son risque de nivellement par le bas suite à l’harmonisation européenne. Il souhaite redéfinir cette harmonisation pour que l’UE soit aussi appréciable des français expatriés dans les autres pays.

– Intervenant sur notre débat sur le racisme, l’immigration et l’intégration (voir compte-rendu de section du 16 novembre 2007) :

Il souhaite une politique d’immigration commune, au niveau de l’UE ou au moins au niveau de l’espace Shengen. Veut une immigration acceptable ou soutenable. C’est-à-dire qu’il souhaite une plus grande ouverture, car l’immigration est avant tout une richesse qui permet au pays de croître, tout en ayant un certain contrôle et des garanties. Il souhaite être le sénateur PS de tous les immigrés, des Français expatriés comme des immigrés en France. Sur l’intégration et la mixité sociale, il se rappelle avoir constaté un changement visible pendant ces études. Son école était mixte en 1985 et ne l’était déjà presque plus en 1990 et déplore la régression observée depuis 20 ans dans ce domaine en France.
– Son opinion sur le traité simplifié et l’entrée de la Turquie.

Il soutient le traité simplifié et l’entrée de la Turquie dans l’UE. Toutefois, comme pour tous les sujet d’importance ayant trait à l’UE, il souhaite que ceux-ci soient adoptés sans forcer, avec l’accord des citoyens et souhaite un référendum pour chaque sujet semblable.

– Sur le parlement européen.

Il déplore le manque d’harmonisation européenne concernant les députés européens représentant les européens hors d’Europe. Ces derniers peuvent parfois élire directement des députés européens, d’autres votent pour une liste quand d’autres n’ont pas de députés européens les représentant. Il souhaite une harmonisation à travers des listes communes à tous les pays pour tous les européens résidant hors d’Europe.

Un commentaire

  1. Ping : Section PS de Berlin : Comte-rendu de la réunion de section du 16 novembre 2007 › sur http://berlin.parti-socialiste.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.