Soutenez le PS

Adhérez au PS

Comparaison n'est pas raison, Rocard roule sans le savoir pour Sarkozy!

La seule capable de stopper la droite c’est Ségolène.

Mon professeur de philosophie en terminale m’avait enseigné une régle du discours argumentatif que j’ai depuis toujours en tête: « Comparaison n’est pas raison ». Ce n’est pas parce que deux phénoménes sont comparables, ou que leurs analyses sont semblables, que ces deux phénoménes sont identiques et leurs conséquences analogues.

Michel Rocard semble avoir oublié cette régle argumentative et par trop de comparaison, semble également avoir oublié que l´histoire ne se répète pas.

Rappellons nous: en 1988, une campagne électorale très dure a lieu. Jacques Chirac, premier ministre en titre, va utiliser tout l’appareil gouvernemental pour alimenter sa campagne, du bombardement de la grotte d’Ouvea en Nouvelle Calédonie à la mise en scéne de la liberation d’otages francais au Liban le soir second tour. Menacé sur sa droite, Chirac parlera « des odeurs » de cuisine incomodant l’odorat du francais « de souche ». Cela n’empêchera pas Le Pen d’atteindre plus de 4,3 millions de voix au premier tour, au contraire.

En 1988, le candidat de l’UDF, Raymond Barre, a longtemps fait la course en tête. Beaucoup voyaient en lui le seul capable de stopper et Chirac et la gauche. Il finira troisième homme.

Francois Mitterrand était certes le président sortant, mais le PS était affaibli aprés la defaite de 1986, par le scandale du Rainbow Warrior, hésitant entre l’alliance communiste et la social-democratie rocardienne.

Finalement, nous avons gagné, mais aux législatives, le PS n’emportait pas la majorité absolue et Michel Rocard créait un gouvernement « d’ouverture » avec des transfuges du centre droit, regroupés au sein de l’UDC, l’UDF restant allié du RPR dans l’opposition.

Michel Rocard vient de prendre position pour une alliance et un accord de désistement reciproque Bayrou-Royal dés avant le premier tour! 20 ans aprés, il nous refait le coup de l’ouverture, mais en confondant et le rapport de force, et les enjeux, et le meilleur moment pour le faire, fidéle à son intuition tactique en politique, qui s’est si souvent révélée desastreuse (cf. sa candidature avortée en 1981, ou sa déroute aux européennes de 1994). Bien sûr que dans une perspective de rassemblement des électeurs ne souhaitant pas la poursuite de la catastrophe droitiére initiée par l’UMP – avec le soutien des deputés UDF – depuis 2002, Ségolène envisageait de s’adresser aux partisans de Bayrou pour qu´’ils votent pour elle au second tour.

Fidèle à sa démarche, de dialogue et de sincérité avec les francais, Ségolène a évidemment repoussé cette proposition de Michel Rocard.

En effet, sur quelle base Michel Rocard croit-il distinguer dans le non programme de FB des points de convergence avec nous sur « l’emploi, sur le logement, sur la dette, sur l’éducation, sur l’Europe »?

  • Sur l’emploi: FB veut la suppression des 35 heures, avec des heures supplémentaires déstockées sur le modéle de Sarkozy, simplement mieux payé que chez NS (il faut bien appater l’électeur) et étendus au service public!
  • Sur la dette: l’essentiel de son programme economique et social se concentre sur l’abandon des charges sociales payées par les entreprises (mais l’augmentation de la CSG) et l’allégement de la fiscalité au delà de 200 000 Euros de patrimoine!
  • Sur l’Europe, FB ne dit rien. Il parle d´une reecriture du traité constitutionnel… A t-il seulement rencontré un seul dirigeant européen à ce sujet? FB n’est que du vent.

Ensuite, quel est l’intérêt pour le PS à appeller à un accord de désistement réciproque alors que nous sommes en position de force, tant au vu du premier tour qu ‘au regard de notre capacité à gagner une majorité législative? La seule conséquence d’un tel appel, c’est l’affaiblissement de SR en vue du premier tour, la confusion organisée des genres, et le risque accru de voir un deuxième tour Le Pen- Sarkozy! Il serait bein plus utile de la part de MR d’appeller FB à annoncer son désistement automatique en faveur de SR, sans attendre de reciprocité.

Les électeurs de la gauche peuvent en effet se sentir incités à donner un message clair: nous ne voulons pas d´une social-democratie libérale, et se disperser sur Besancenot ou Buffet. Les électeurs du centre-gauche pourraient être incités à voter FB plutôt que SR, puisque les sondages sont redressés de telle maniére que FB apparaisse comme le seul vainqueur potentiel face à NS. Enfin, une bonne partie des electeurs indécis se declarent actuellement sur FB alors qu’au dernier moment dans l’isoloir ils voteront JMLP, phénomène observé à chaque présidentielle depuis 1988. De plus, ce discours de non differenciation entre droite et gauche – je le rappelle fondé sur rien programmatiquement, Rocard n’a manifestement pas lu ce que FB dit dans ses discours! – renforce mécaniquement l’abstention.

Seul le Front National en sortira plus fort. Et plus le FN sera fort au premier tour, plus grandes seront les chances de NS de refaire 2002.

Ne l’oublions pas: quoi qu’il arrive, le candidat du FN recevra entre 4,5 et 5 millions de voix au premier tour. Suivant la participation, cela le situera entre 15% et 20% des voix. C’est un fait, c’est le poids électoral de JMLP, pas le resultat d’un sondage fabriqué dans un bureau parisien par des « instituts », abusant des emplois temporaires à temps partiels pour surpayer quelques analystes bricoleurs. FB est actuellement « prévu » à 18-20%. Si nous dispersons notre vote – que nous soyons de l’aile gauche ou de l’aile centriste de la gauche – ou si nous ne votons pas, nous allons affaiblir notre candidate à 18%.

A ce moment là, FB et SR à 18%, et JMLP à 20%, qu’est-ce qu’il restera d’une stratégie de désistement réciproque entre SR et FB?

Il n’y a qu´une seule candidate d’alternance, de rupture ou de revolution civique: c’est Ségolène. Plus nombreux nous serons dès le premier tour à voter pour elle, et plus grandes seront nos chances de dégonfler NS au second!

Par ailleurs, voici deux articles de La Gazette de Berlin sur la campagne, avec des citations de membres de la section:

M.P.

Un commentaire

  1. par Neibaf - 23 avril 2007 à 19 h 36 min

    Cher MP, ton analyse ne résiste à mon sens pas aux résultats du premier tour (comme il est agréable de critiquer expost ! 🙂 ). Pour gagner le 6 mai, il faudra faire mieux que rappatrier les quelques 5 à 8% d’électeurs de gauche qui ont voté pour Bayrou hier. Il faut aller A DROITE chercher la majorité qui manque. Pour éviter NS à la France, je n’ai pas de problème à ce qu’on mette un peu d’eau dans notre vin, à ce qu’on soit plus européens que d’habitude (par exemple), pour convaincre certains centristes DE DROITE qu’ils seront mieux lotis avec SR qu’avec NS. Mais certains semblent préférer une défaite orthodoxe à une victoire réaliste. Lourde sera leur responsabilité.
    Neibaf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.