Soutenez le PS

Adhérez au PS

L'État social de prévoyance (SPD)

DER VERSORGENDE SOZIALSTAAT PROGRAMMKONFERENZ: Congrès programmatique sur l’état social de prévoyance.

Samedi 25 Novembre 2006 au Willy Brandt Haus.

Invitée par le SPD, j´ai donc participé hier à ce Congrès et je voudrais vous faire part ici de ce qui a été dit et semble innovateur pour nous.

INTERVENTION DE KURT BECK

Un discours d´une bonne heure sur LE RÔLE DE L´ETAT PREVOYANCE.

L´accent a été mis sur la solidarité, solidarité qui doit venir non seulement de l´Etat mais des personnes elles-mêmes, une « solidarité organisée », un contrat social sur lequel se construit l´Etat social. L´Etat social est une condition pour un bien-être durable et non un risque. L´Etat social n´est pas source de problèmes, mais règle les problèmes. L´ordre juste des relations entre les personnes est le but à atteindre par l´Etat, mais l´Etat ne peut lui seul prendre tout en charge

LES MOYENS

Une économie compétitive et globalement solide, dont les bénéfices sont répartis justement et une société civile qui d´après le principe de la subsidiarité par la famille, la fédération, la ville et la région forme une communauté solidaire. L´engagement citoyen des associations, des associations de soutien aux jeunes, des Fédérations, des Eglises, des syndicats et des structures du voisinage est important.

Kurt BECK, longtemps Ministre Président de la Rhénanie Palatinat prend son Land pour exemple. Les bénévoles comme forme de respect dans la société et reconnaissance de leur engagement ne sont pas « inexistants «, mais sont couverts par une assurance accident et une assurance responsabilité civile payée par le Land. 2 points importants : reconnaissance de leur travail et couverture sociale.

En conclusion, l´Etat doit s´engager davantage socialement, mais doit pouvoir plus compter sur la société civile.

Un rappel sur la nécessité de la continuité de l´Agenda 2010 de Schröder a été défini comme un pas important dans cette direction. « nous tenons à ce programme de réformes, le mettons en pratique et le développons « .

La formation et la formation continue durant toute la durée de vie ont été évoquées, la chance de se réorienter dans le monde du travail. Investir dans l´éducation et la formation des plus jeunes favorise la qualification et crée des conditions favorables à la famille et aux enfants.

Crèches et jardins d´enfants pour les enfants de 2 à 3 ans, flexibilité dans les horaires et nouveauté qualité de l´enseignement, on ne parle plus de garderies mais d´enseignement Encouragement au développement des connaissances linguistiques, en particuliers pour les migrants. Ceci restant des offres et non des obligations

Pour moi là réside le problème. L´offre tendance à la gratuité de la dernière année du jardin d´enfants, mais là aussi mes restrictions, tout en connaissant la Constitution allemande et son énoncé de l´égalité des enfants devant la loi, il me semble que la gratuité dès le départ pour les couches défavorisées serait plus rentable

La décision pour l´école à plein temps (l´après-midi étant toujours pensée pour des activités para scolaires) suit son cours et la reconnaissance, la revalorisation du travail des enseignants.

Sur le plan universitaire déclaration nette contre l´introduction des frais d´inscriptions à l´université.

Le souhait d´ascension sociale doit être encouragé, ceci suite à la révélation que pour les générations actuelles, il n´y a pas d´avenir, l´ascenseur social est en panne.

  • Irradier et combattre la pauvreté dont une certaine acceptation est à noter dans la société
  • Ouvrir plus aux femmes le marché du travail ex. en Allemagne 59% des femmes travaillent, soit 13 % de moins en comparaison au niveau européen
  • Sécurisation des personnes âgées considérer le vieillissement comme un défi pour notre société Education et formation dès le plus jeune âge et à longueur de vie

Evoquée également la peur dans la population et en particulier dans les classes moyennes de la perte de statut suite à la perte de l´emploi. D´où la nécessité de conserver le préavis pour sécuriser les familles » on ne peut attendre des jeunes qu´ils fondent une famille et produisent un travail de qualité sans une sécurité de l´emploi ».

Oui au salaire minimum là où il est nécessaire.

Redonner du respect au travail bien fait et revaloriser les activités des services mal considérées alors qu´indispensables.

La prise de conscience de la pauvreté, de la différence de classes et la prise de conscience d´existence de la« Unterschicht « ramène le SPD sur des positions que nous qualifierons plus à gauche que ces dernières années. L´Etat semble devoir rejouer un rôle qu´il avait partiellement abandonné.

Prolongation de la durée de perception de l´allocation chômage pour les personnes ayant travaillé de nombreuses années (Thème discuté en ce moment par la CDU lors de son Congrès à Dresde ) par rapport aux personnes nouvellement arrivées sur le marché du travail :

Réponse du SPD . Non, mesure populiste. Pas question de pénaliser les générations à venir Problème des travailleurs de la RDA qui n´ont pas cotisé.

Lever les handicaps pour l´entrée en contact des personnes en difficultés avec les services sociaux

Le logement. Si l´habitat a été ignoré sous Bismarck, sous la République de Weimar on en a tenu compte, époque des logements des travailleurs, le logement étant une partie sociale de la sécurité sociale, c´est á dire la sphère privée.

Constatation que les logements sociaux sont des modèles périmés il faut trouver de nouveaux modèles de vie, revenir sur une répartition des différentes couches sociales de la population, une mixité.

Un dernier point important la non dissociation de l´habitat des problèmes sociaux. Tout d´abord ne pas oublier qu´il n´existe pas d´habitat précaire en Allemagne, mais d´un rassemblement à des lieux/quartiers précis de la précarité. Il convient donc de mélanger les populations pour les sortir de leur isolement mais aussi de mélanger les générations dans une société dans laquelle les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses. On fait appel ainsi à la planification des villes, à l´architecture pour une planification d´avenir ou chacun à travers les générations pourra jouer son rôle et trouver ainsi sa place.

Intervention des scientifiques/Sociologues

Regrettent tout d´abord la non coopération ou le peu de coopération entre les politiques et les scientifiques… Les scientifiques alertent depuis des années et les politiques restent sourds !

Le problème principal reste le chômage, le chômage de longue durée, le peu de qualification et il faut trouver des solutions car si cette situation est difficile pour les parents il ne faut en aucun cas sacrifier leurs enfants d´où l´urgence de faire des réformes.

Le vieillissement de la population.

Un taux faible de natalité.

Division en trois catégories de la population.

-65 a 70 % travail á plein temps -en bas 5 à 10 % sans chance aucune sur le marché du travail et -entre la précarité, petits boulots sans espoir de travail à plein temps

Problème de ces couches n´est pas la non envie de travailler mais arrivés à un certain temps de non activité elles perdent toute orientation et subissent une désorganisation du temps et du mode de vie avec ses conséquences.

CONCLUSION PERSONNELLE

Le SPD se réveille et reparle du rôle actif que l´ Etat doit jouer dans la société pour préserver la paix sociale, mais insiste que l´ Etat ne peut à lui seul résoudre tous les problèmes et doit s´appuyer sur la société civile.

A ma grande surprise la possibilité d´un troisième marché du travail, financé par l´ Etat pour les catégories laissées pour compte a été évoquée…de nouveaux accents !

HM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.