Soutenez le PS

Adhérez au PS

Elections du parlement régional de Berlin

Depuis 2001, la ville de Berlin était dirigée par une coalition « rouge-rouge « (SPD, parti socialiste allemand et PDS, héritier de l’ancien parti communiste est allemand), première de l´Allemagne, menée par le Bourgmestre régnant de Berlin, Klaus Wowereit, à l´époque candidat du parti majoritaire SPD.

Le 17 septembre dernier, les électeurs berlinois ont voté comme suit:

  • Le SPD avec Klaus Wowereit en tête avec 30,8 % des voix contre 29,7% en 2001 soit 53 sièges des 149 sièges de la Chambre des Députés de Berlin.
  • La CDU avec Friedbert Pflüger avec 21,3% contre 23,8% en 2001 soit 37 sièges contre 35 en 2001 ( répartition électorale )
  • Le PDS, en coalition avec le SPD, 13,4% des voix contre 22,6% en 2001 le grand perdant de ses élections avec 23 sièges contre 33 en 2001
  • Les VERTS ont également créé la surprise, après le PDS, avec 13,1 % des voix contre 9,1% des voix en 2001 et 23 sièges contre 14 en 2001
  • Le FDP 7,6% des voix contre 9,9% en 2001 soit 13 mandats contre 15 en 2001

Les « autres petits partis « faisant un score étonnant de 13,7% dont 3% pour le WASG (Parti pour la Sécurité et la Justice Sociale allié au niveau national avec le PDS mais ayant provoqué une crise en décidant contre l’avis du bureau national de se présenter contre la politique du PDS à Berlin) et le NPD (parti d’extrème droite nationaliste) ne pouvant, au grand soulagement de beaucoup, sièger au Parlement (5% est le minimum requis).

Klaus Wowereit sort grand gagnant de cette élection. L’affaiblissement du PDS, allié de l’ancienne coalition, et le regain des Verts (à hauteur à présent avec le PDS) lui permet d’envisager deux possibilités de coalition. Le PDS, affaiblit certes par ces élections, s’est tout de même révélé être un partenaire solide et loyal au cour de ces 5 années. Les Verts portés par l’euphorie se réclament prets à porter la responsabilité d’une fonction au pouvoir ce dont beaucoup dans les rangs du SPD doutent.

Hier 30.09, le SPD s’est décidé à renouveler le pacte de gouvernement avec le PDS au grand dam des verts. Cependant Klaus Wowereit se defend contre l’idée qu’une telle constellation puisse-t-être reproduite au niveau national. Il constate simplement que le PDS sur Berlin s’est détaché de ses antécédants sulfureux et soutient la politique de rigueur engagée par Berlin sous la houlette du SPD. Cette nouvelle coalition devra faire face à de très nombreux problèmes: Un budget catastrophique gangrenné par une dette énorme (près de 60 milliards d’euro, i-e, plus de 16 000€ par personne). Une situation économique morose avec plus de 17% de chomage, une industrie inexistante (entièrement concentrée en Allemagne de l’ouest), aucun services financiers (le coeur financier se trouve à francfort). Berlin fait piètre figure face à l’avenir.

L´élection du Bourgmestre régnant de Berlin aura lieu dans un mois environ, par le Parlement. La victoire de Klaus Wowereit est assurée compte tenu de ses résultats aux élections.

A signaler d´autre part que le Land de Mecklenbourg-Poméranie Occidentale (Land dont la Chancelière fédérale est originaire) était également appelé aux urnes en ce 17 septembre dernier, lui aussi comme Berlin dirigé par une coalition « rouge-rouge ». Compte tenu des résultats SPD avec 23 mandats, CDU avec 22 , PDS avec 13 sièges, FDP ( grand gagnant des élections ) avec 7 sièges faisant ainsi son entrée au Landtag, les Verts n´atteignant pas les 5%, la situation s´annonce difficile. Le choc de cette élection fut le score du NPD qui avec 7,3 % des voix et 6 mandats fait une entrée fracassante au Parlement régional. La présence du NPD traduit une situation économique et sociale désolante un peu représentative des anciennes campagnes de l’ancienne Allemagne de l’Est, encore et toujours au banc de la réunification. Le NPD se fait surtout présent dans les campagnes et petits villages. La coalition SPD/PDS ne sera pas reconduite car ne refletant pas le vote des électeurs. Une grande coalition SPD/CDU sur le modele national dirigera pour les cinq prochaines années ce Land.

Rédigé par Hugette Meixner et Samuel Drapeau

Mis en ligne par Samuel Drapeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.